3.16 Les chiffres de l'espoir
#EVA9782923535050

3.16 Les chiffres de l’espoir

222 pages
22.95$

15,2 x 22,9 cm

 

Trente mots dans ce défilé d’espoir (et Dieu sait combien le monde en a besoin) qui commence avec Dieu, se termine avec la vie et nous appelle à faire de même. Verset assez court pour être écrit sur une serviette de table ou mémorisé en peu de temps, mais assez solide pour résister aux tempêtes et aux questions soulevées pendant deux mille ans. Si vous ne connaissez rien à la Bible, commencez ici. Si vous la connaissez, retournez-y. Nous avons tous besoin de ce rappel, le coeur humain est au coeur des problèmes humains. Le traitement que Dieu prescrit nous est donné en Jean 3.16.

 

CAR DIEU A TANT AIMÉ LE MONDE QU’IL A DONNÉ SON FILS UNIQUE AFIN QUE QUICONQUE CROIT EN LUI NE PÉRISSE PAS MAIS QU’IL AIT LA VIE ÉTERNELLE.

 

Ce verset est un alphabet de grâce, une table des matières de l’espérance chrétienne. Chaque mot est un coffret de sécrité regorgeant de joyaux. Relisez-le tout haut et lentement, et arrêtez-vous au mot qui attire votre attention; c’est ce que l’auteur fait dans le présent livre. Vous en serez richement béni.

 

Il aime. Il donne. Nous croyons. Nous vivons.

 

Table des matières

Remerciements

  1. La conversation la mieux connue de la Bible

  2. Personne ne lui est comparable «Car Dieu a tant aimé le monde…»

  3. Espoir pour les coeurs endurcis «Car Dieu a tant aimé le monde…»

  4. Vous êtes renvoyé ! «Car Dieu a tant aimé le monde…»

  5. Le seul et unique «… qu’il a donné son Fils unique…»

  6. Il nous ouvre don coeur «… qu’il a donné son Fils unique…»

  7. La politique du ciel : Recevoir «quiconque» «afin que quiconque croit en lui ne périsse pas…»

  8. Croyez et recevez «afin que quiconque croit en lui ne périsse pas…»

  9. La main ferme et secourable de Dieu «… quiconque croit en lui ne périsse pas…»

  10. La surprise la plus étonnante de l’enfer «…quiconque croit en lui ne périsse pas…»

  11. Ce qui rend le ciel céleste «…ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle…»

  12. Le mot de la fin au sujet de la vie «…ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle…»

Conclusion : La vie 3.16

Jésus seul : Quarante jours avec le Fils